Arrivée d’un voleur de profession à la prison de Sainte Pélagie – Son histoire en argot – 1840

prison de Sainte Pélagie

Tout dernièrement encore, c’était un dimanche, les goipeurs étaient dans la cour, lorsqu’on amena un voleur, arrêté dans la nuit ; il fut aussitôt entouré par ses vieilles connaissances : — Comment donc que tu t’es laissé emballer, lui demande t-on de toutes parts ? — Voilà la chose, dit l’arrivant. Et aussitôt il se mit à raconter ce qui suit : j’ai conservé le langage d’argot afin que l’on puisse s’en faire une idée :

C’était par un dix same (samedi) huit plombes (heures) de la sorgue (du soir) dinguaient (sonnaient) à la cathédrale de Pantruche (Paris) ; il lansquinait (pleuvait) à plus soif (verse) ; je cavalais (courrais) en omnibus percé (à pied) afin de me trouver au rende (rendez-vous). A peine suis-je enquillé (entré), que je rebouise (vois) un pègre (voleur) qui m’avait reconnoblé (reconnu) et qui me frappant sur le rape (épaule) me jacte (demande) en arguche (argot) si je n’étais pas le niers (l’homme) qui venait d’essuyer un avarot (désagrément). La question était épineuse : aussi, sans perdre de temps, je lance sur son orgue (individu) mon chasse américain (mon œil scrutateur) et pas plus épaté (étonné) de reconnobler (reconnaître) dans sa tronche (figure) un fague (forçat) très connu du grand pré (le bagne). Aussi, plus de taff (peur) et j’accepte le glacis (verre) qui m’était refiquanché (présenté). Il y avait bien deux plombes (heures) que nous soiffions (buvions) quand je remouche (je vois) enquier (entrer) Mandal, dit l’escarpe (l’assassin), autre pègre (voleur) très connu de mon orguorum (de moi), qui sans façon posa la question sur nos moyens de boulotage (d’existence). Pour moi, dit-il, je ne suis pas de la fête (heureux) ; ni moi non plus, ajoute le nouveau débarqué, et si j’avais les outils que l’on m’a déplantés (dénichés), je connais dans Pantin (Paris) une piolle (une maison) où le carle (argent) est en rompant (en grande quantité). — Duffe (vrai), lui dis-je, eh bien ! j’ai ton affaire ; j’ai sur moi deux jeux (clés) qui sont flambans (excellentes). — C’est bon, dit le cambrousier ( le nouveau débarqué), en me serrant la pogne (la main), c’est chouette (fameux).

Sainte_pelagie

Les pentres (bourgeois) sont décarrés (partis) ; arrivés audit endroit, le larbin (portier) nous escrache (questionne), et nous jactons (donnons) aussitôt un centre à l’estoc (un faux nom). Nous enquillons (entrons) ; c’était, si j’ai bien reboursé (regardé), au second ; figurez-vous, mésigues (amis), une lourde (porte) des mieux bouclées (fermées) ; Mandal en gaffe (en faction) au premier, le bagaffe (pistolet) en pogne (en main) et le surrin (poignard) de l’autre : Pour moi et le fague (forçat), nous nous mettons en besogne ; mais, par malheur, aucune de nos caroubles (fausses clés) ne pouvait débrider (ouvrir) ; c’était donc en groumant (bisquant), que nous allions décarrer (partir), quand Mandal, impatienté, monte, et voyant notre embarras, se met à rigoler (à rire), puis tirant de dessous sa pelure (redingotte) le cadet (pied de biche) et les calles de rigue (de rigueur) : Vous n’êtes que des simples (maladroits), dit-il, en plaçant ses calles ; et d’un seul coup de cadet, la lourde (porte) fut esquintée (forcée). Un silence absolu succéda au silence de notre fric-frac (exploit). Notre joie fut extrême en voyant accrochés devant nous de riches bogues (montres), de superbes brides en jonc (chaînes en or) ; bon nez, père Sondeur, dit Mandal à voix basse, en fourrant dans ses valades (poches) bogues (montres), brides (chaînes), et la précieuse fanfure (tabatière) que M. Lelong avait oubliée.

Pour moi, je m’occupais du barlin (secrétaire), qui une fois débridé (ouvert) laisse voir à mes châssis épatés (mes yeux étonnés) des ciguës (des louis) et des talbans (billets de banque). En un clin d’œil tout fut nétoyé (enlevé) ; et fargués (chargés) du fac (l’argenterie), des baluchons (ballots), contenant chamardes (chapeaux), croisans (gilets), pelures (redingottes), paffs (chaussures) et limaces (chemises) ; nous nous isburions (retirions) en fredonnant : Amis point de dégoût (peur), s’il y a de la morasse (du danger) ce ne sera pas pour nous.

Halte des forçats en route

Quand tout-à-coup Mandal, le premier, tombe en figure (face à face) avec le mizure (le maître) de la piole (de la maison), et sans se déconcerter, il lui pousse (lance) en fume (dans la figure) un léger coup de cadet pour l’empêcher de chiailler (crier) ; ainsi débarrassé du pentre (bourgeois) argoté (malheureux), nous décarrons (décampons) sans (bruit) ; mais par guignon, la rousse (les agens de police) en planque (cachés) chez le matzingue (marchand de vins) du coin, nous voyant sifargués (chargés), nous posent leurs gluoteaux (la main au collet) ; on nous ligotte (attache) ; on nous emballe (conduit) chez le quart d’œil (le commissaire) qui, sans miséricorde, nous emballe à son tour au milieu des griviers (soldats) pour la Préfectange ( la Préfecture), et puis le matin on nous a éparpillés, Mandal à la Force, le fargue (forçat) aux Madelonnettes, et moi me voilà, et j’espère que dans quatre ou cinq marques (mois) ces messieurs ( les juges) m’emballeront (m’enverront) user le soleil (au bagne à perpétuité) et morfier (manger) des gourganes (fèves) au grand pré (aux galères).

Un an de prison, ou Souvenirs de Sainte-Pélagie par le Baron de Verteuil de Feuillas, gérant de “La France” – 1840