L’histoire des catacombes de Paris

 

Dans les catacombes de Paris, le plus grand ossuaire du monde, reposent les ossements de 6 millions de personnes… Un lieu macabre qui exerce une fascination toute particulière et attire chaque année des milliers de touristes du monde entier. Dans cet article, vous apprendrez ce qui vous attend dans l’obscurité. Comme d’habitude, je vous donnerai également quelques informations pratiques pour votre visite des catacombes parisiennes.

 

L’histoire des catacombes

Les catacombes sont les anciennes carrières situées sous la ville de Paris. Pendant 2 000 ans, on a extrait de la pierre calcaire dans ces galeries, qui a servi à la construction de maisons et qui est typique des façades de la capitale. Au fil des siècles, près de 300 kilomètres de tunnels ont été créés sous la capitale. Lorsque les premières maisons se sont effondrées au XVIIIe siècle en raison du manque de stabilité du sous-sol, les catacombes étaient en grande partie fermées. Une autorité a été créée, qui est toujours responsable de la sécurité du sous-sol parisien aujourd’hui : l’Inspection Générale des Carrières.

En même temps, de graves épidémies et famines sévissent à Paris. Les cimetières étaient surpeuplés et les périodes de repos ne pouvaient plus être observées. Les tombes étaient doublement et triplement occupées et, à certains endroits, les parties humaines étaient même à la surface. Les conditions étaient insupportables et l’odeur de pourriture était si forte que les habitants proches des cimetières s’évanouissaient. Pour résoudre ce problème, les os de près de 6 millions de personnes ont été transférés dans les anciennes galeries. C’est ainsi qu’a été créé l’ossuaire, que l’on peut visiter aujourd’hui.

Néanmoins, elle n’est pas devenue silencieuse sous terre. Pendant la Révolution française, par exemple, les galeries ont été utilisées par les rebelles comme des galeries cachées. Les Allemands ont également utilisé les anciens tunnels pendant la Seconde Guerre mondiale et y ont construit un bunker souterrain.

Dans les années 80, les “Cataphiles” ont fait sensation. Ces monstres de la catacombe ont accédé aux anciennes carrières la nuit et y ont fait des fêtes sauvages. Certains sont restés sous terre pendant des semaines. Il y a même eu des rapports sur des messes noires, des satanistes et des orgies. Une unité spéciale de la police a été mise en place pour endiguer ce phénomène, et encore aujourd’hui, ils défilent tous les jours dans les tunnels pour traquer les visiteurs illégaux. Il y a quelques années, ils sont même tombés sur une fête avec près de 300 invités. La découverte la plus remarquable de cette unité reste cependant la salle de cinéma entièrement équipée située directement sous la Cinémathèque française !