Les égouts de Paris : une “sous” capitale secrète !

« PARIS A UN AUTRE PARIS SOUS elle ; un Paris d’égouts ; qui a ses rues, ses croisements, ses places, ses impasses, ses artères et sa circulation, qui est visqueuse, moins la forme humaine. – Les Misérables.

En 1805, avant l’avènement des égouts modernes, Pierre Bruneseau, une sorte d’aventurier, décida de cartographier l’ancien et vieillissant système d’égouts. Bien que même la police ait eu peur de pénétrer dans les égouts, Bruneseau l’a fait et, en chemin, a trouvé des donjons médiévaux perdus, des bijoux et le squelette d’un orang-outan évadé. Bruneseau a terminé son enquête en 1812.

L’ancien système a été décrit par son ami Victor Hugo dans Les Misérables comme « fétide, sauvage, féroce… » Hugo a écrit que « rien ne pouvait égaler l’horreur de cette vieille crypte désolée, l’appareil digestif de Babylone ». Bruneseau a été salué par Paris comme « l’homme le plus intrépide de votre Empire » et « le Christophe Colomb du cloaque ».

En 1850, le baron Haussmann et l’ingénieur Eugène Belgrand conçoivent le réseau d’égouts parisien moderne. En 1878, le réseau d’égouts mesurait plus de 373 miles de long et aujourd’hui, le réseau s’étend sur 2100 kilomètres sous les rues de Paris, soit plus loin que la distance entre New York et Miami. Hugo a dit du nouveau système : « L’égout actuel est un bel égout ; le style pur y règne… »

Les égouts parisiens sont une sorte de miroir des rues d’en haut. Tous sont assez grands pour accueillir une personne, et vous pouvez vous déplacer assez facilement dans tout Paris via le réseau d’égouts. Chaque « rue » d’égout a son propre panneau de signalisation en émail bleu et blanc, et le débit de chaque bâtiment est identifié par son numéro de rue réel.

Les égouts parisiens ont toujours fasciné les touristes, et les égouts ont été ouverts au public lors de l’Exposition universelle de 1867. Les touristes avaient à l’origine des visites sur un petit wagon tiré par une locomotive, puis, jusque dans les années 1970, sur des bateaux. Ils flottaient sur les larges canaux d’égouts parisiens dans une sorte de réponse parisienne à la télécabine. Aujourd’hui, le réseau d’égouts parisien est fermé à tous sauf aux 800 égoutiers, ou égoutiers, à l’exception bien sûr des Egouts de Paris, le musée des égouts de Paris.

L’une des expositions les plus intrigantes du musée modérément odorant est une boule de fer géante. Les égouts sont régulièrement nettoyés à l’aide de grandes sphères en bois ou en métal juste plus petites que les tunnels tubulaires du système. L’accumulation de pression d’eau derrière les billes les force à traverser le réseau de tunnels jusqu’à ce qu’elles émergent quelque part en aval, poussant une masse de boue sale. Et gardez un œil sur les colis qui passent par le « Pneu » ou système de tubes pneumatiques qui circule encore dans les égouts parisiens.