Histoire de la Conciergerie

La Conciergerie de Paris est l’ancienne prison d’État française. Elle est située dans l’ensemble des bâtiments du Palais de la Cité, aujourd’hui connu pour son utilisation comme palais de justice, entre autres. Le lieu d’intérêt est situé sur le quai de l’Horloge, à l’ouest de l’île de la Cité, où trône la cathédrale Notre-Dame.

 

L’histoire de la Conciergerie

L’histoire de la conciergerie remonte loin dans le Moyen Âge parisien. Elle commence sur l’île de la Cité, une des deux îles intérieures de la Seine. C’est là, au cœur de Paris, que se trouvait le siège des rois de France à partir du IXe siècle. Lorsque le Palais de la Cité est attaqué en 1358, la famille royale s’enfuit et laisse le palais au Parlement. Le palais a également été nommé le siège de l’administrateur royal – le concierge – d’où le nom du bâtiment. Tout au long de l’histoire – surtout pendant la Révolution française – la conciergerie a servi de prison et a acquis une triste renommée : elle a été le théâtre des sessions du Tribunal révolutionnaire, au cours desquelles près de trois mille personnes ont été condamnées à mort. L’un des prisonniers les plus célèbres était la reine française Marie-Antoinette, qui fut décapitée par guillotine le 16 octobre 1793 sur la place de la Révolution, aujourd’hui la place de la Concorde.

 

La visite de la Conciergerie

Aujourd’hui, le Palais de la Cité est un ensemble de bâtiments publics. Cependant, seules de petites parties sont ouvertes aux visiteurs, car l’administration de la justice occupe la plus grande partie. La visite de la Sainte Chapelle est particulièrement intéressante, avec ses vitres remarquablement artistiques qui baignent la pièce d’une mystérieuse lumière bleue. Dans la conciergerie elle-même, on a l’occasion de voir les salles du 14ème siècle du palais royal ainsi que la prison révolutionnaire originellement préservée avec ses cellules stériles et la cour des prisonniers.

Enfin, une réplique de la cellule de Marie-Antoinette attend le visiteur, qui, comparée aux autres cellules de la prison, semble assez luxueuse avec son lit, une secrétaire, plusieurs chaises et une installation de lavage. Le reste du musée abrite des objets révolutionnaires tels qu’une guillotine ainsi que les salles de la garde du palais, une salle de garde et une salle d’examen.

Le bâtiment de style gothique possède deux tours, dont l’une est l’extraordinaire tour de l’horloge, à laquelle a été fixée la première horloge publique de Paris au XIVe siècle.